Le cimetière Campo Santo borde l’église Sint-Amandus à Sint-Amandsberg, une localité de la ville de Gand. Il doit son nom au cimetière Campo Santo, à Rome.

Vous serez surpris par cette colline naturelle de 19 mètres de haut, qui contraste avec un paysage généralement plat. Elle est la dernière demeure de nombreux catholiques et célèbres libéraux, écrivains, peintres et poètes. Ce lieu s’inspire du grand cimetière parisien du Père-Lachaise. La fine fleur catholique, financière et culturelle a choisi le Campo Santo comme ultime demeure, faisant de ce cimetière un lieu élitiste aux pierres tombales monumentales et aux occupants excentriques. Il compte aujourd’hui plus de 131 tombes protégées.

Un havre de paix

Le cimetière Campo Santo est juché sur la colline où saint Amand aurait tenu ses prêches au 7e siècle. On y trouve la chapelle Saint-Amand, de style baroque tardif, construite en 1720. La bourgeoisie catholique traditionnelle gantoise y a édifié de magnifiques et onéreux mausolées et caveaux familiaux sculptés. Cet endroit est aussi, à bien des égards, un havre de paix. Découvrez cette oasis, dernière étape idéale de votre week-end à Gand, en mots et en images.

Héros populaires de Gand

On trouve à Campo Santo un certain nombre de héros populaires gantois : Jan Hoet, le pape artistique gantois, Luc De Vos, chanteur du groupe rock Gorki, auteur, chroniqueur, philosophe et figure populaire malicieuse, Marc Sleen, auteur de la bande dessinée Néron et Wilfried Martens, homme politique qui fut plusieurs fois Premier ministre.

Le plan du cimetière Campo Santo

Où se trouve la dernière demeure de Jan Hoet ? À l’ombre de quel arbre repose le héros populaire Luc De Vos ? Imprégnez-vous de l’histoire de la ville pendant votre citytrip à Gand. Ce plan vous guidera parmi les 49 tombeaux célèbres du Campo Santo et vous expliquera la vie de chacun de ces défunts. Cette carte peut être obtenue gratuitement au cimetière Campo Santo, au bureau d’information touristique de Visit Gent, à la bibliothèque de Krook et au STAM.