Face à l’église Saint-Nicolas, de l’autre côté de la rue, se trouve la véritable Maison des Maçons du XVIe siècle. Au sommet du pignon à redans, six danseurs tournent joyeusement au gré du vent. Une cave datant du XIIIe siècle se trouve sous le bâtiment.

La véritable Maison des Maçons, en effet, car une réplique exacte se trouve sur le Graslei. Cette dernière a été reconstruite selon les plans originaux en 1913 pour l’exposition universelle. L’original avait disparu derrière d’affreuses façades et avait ensuite été… oublié. Jusqu’à ce qu’il soit retrouvé en 1976 à l’occasion de travaux de transformation.