Les riches industriels gantois ont encouragé pendant la première moitié du XIXe siècle la construction d'un nouvel opéra luxueux. Cet édifice devait illustrer leur richesse tout juste acquise et ils n'ont donc pas lésiné. Dans la splendide salle de spectacle en fer à cheval, il était tout aussi important de voir que d'être vu.

L'impressionnant lustre est une attraction en soi, tout comme les trois salons, ensemble longs de 90 mètres.