Les béguines étaient des femmes célibataires qui vivaient ensemble et formaient une communauté catholique, un «béguinage». Les béguines ne prêtaient pas de serment religieux mais devaient promettre de suivre les règles du béguinage aussi longtemps qu’elles resteraient béguines. Les trois règles principales étaient l’obéissance, la chasteté et la pauvreté. Contrairement aux religieux, les béguines devaient pourvoir à leur propre subsistance.

Le Grand béguinage Sainte-Élisabeth fut construit entre 1873 et 1874 au cours d’une opération assez hallucinante : en moins de deux ans, 18 entrepreneurs et 600 ouvriers bâtirent 80 maisons, 14 couvents, une  maison principale, une infirmerie, une chapelle et une église.

Un site gantois classé à l’UNESCO

Pendant votre week-end à Gand, le béguinage est l’endroit idéal pour échapper un instant à l’effervescence de la ville. Il est particulièrement grand et situé aux abords de la ville, dans la localité de Sint-Amandsberg. Six cents béguines y vivaient autrefois. Si elles ont disparu depuis longtemps, cet endroit demeure un havre de paix unique en son genre. Il est l’un des deux béguinages gantois inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO.