Végétariens ou flexitariens : vous allez vous plaire à Gand ! Vous y serez chouchoutés. C’est ici qu’a démarré en 2009 la campagne mondialement connue du Jeudi Veggie. Les restaurants végétariens pullulent dans la ville, mais ce n’est pas tout : Gand réduit également son empreinte énergétique au travers de l’écotourisme !

Jeudi Veggie

Un jour par semaine sans viande ni poisson : cela fait un monde de différence. Telle est l’idée de base de la campagne Jeudi Veggie, lancée à Gand en 2009. Une initiative couronnée de succès et copiée depuis lors par bien d’autres villes, en Belgique comme à l’étranger. Et plus nous serons nombreux à manger végétarien une fois par semaine à travers le monde, plus l’impact sur l’homme, l’animal, la nature et le climat sera grand. Car les acteurs de cette campagne réduisent leur empreinte énergétique et favorisent une répartition plus équitable de la nourriture. Mais cette démarche s’entreprend avant tout pour soi-même, parce qu’elle est bonne pour la santé, tout simplement. Qui plus est, la cuisine végétarienne réserve de savoureuses surprises.

Gand réduit son empreinte carbone

Chacun peut contribuer à construire un avenir durable, y compris le secteur touristique. La ville de Gand l’a bien compris. Hôtels, lieux de rendez-vous, musées et événements tentent de gérer leur consommation d’eau et d’énergie aussi durablement que possible. Ils traitent leurs déchets de manière écologique, et invitent les touristes à lutter ensemble contre la pollution et le gaspillage. Au travers de mesures simples mais futées, le tourisme gantois accomplit de réels progrès. Certains établissements voient même leurs efforts récompensés. La Clé Verte, premier écolabel international pour les entreprises touristiques, a déjà primé plusieurs hôtels et attractions de la ville. Bien joué – ou comme diraient les Gantois : goe bezig !