Le Gouden Saté, dans le quartier étudiant, a sa petite réputation parce qu’il ne ferme que quelques heures par jour. La spécialité de la maison? Un «Julienke», du nom de l’ancien gérant. Il n’est pas possible de manger sur place, mais ne vous en faites pas: leurs frites sont encore meilleures lorsque vous les dégustez en marchant, en chemin vers l’un des cafés du quartier.