Déjà entendu parler d'une mastelle? Un petit pain rond qui fait penser à une brioche parfumée à la cannelle, avec un trou au milieu. La « gestreken mastel » ou « mastelle repassée » est la recette traditionnelle, « l’édition spéciale » de cette gourmandise. Un must pour les fins becs qui veulent découvrir la culture populaire gantoise !

Pendant les fêtes du Patershol en août, c’est traditionnellement la version « repassée » qui est vendue. La mastelle est alors coupée en deux, enduite de beurre et de cassonade entre les deux parties, emballée entre deux feuilles d’aluminium et repassée avec un fer à repasser. Le biscuit obtient alors sa forme plate, tandis que le sucre caramélise. 

Pendant longtemps, cette sucrerie était seulement proposée lors des Fêtes du quartier Patershol, mais on peut aujourd’hui s’en régaler toute l’année au Pietersbar, le café du musée installé dans l’Abbaye Saint-Pierre.