Jan Van Eyck est un peintre d'envergure internationale. Il peint avec aisance les moindres détails, les plus beaux tissus et les plus petites miniatures d'une façon réaliste, naturelle. La technique de Jan Van Eyck est très particulière, ce qui en fait un des peintres les plus connus au monde. Appréciez les techniques de peinture du maître !

Peinture à l'huile

Jan Van Eyck surpassait de loin ses contemporains. Il était inimitable. Certains prétendent que Jan Van Eyck est l'inventeur de la peinture à l'huile, mais ce n'est pas le cas. Jan n'a pas inventé la peinture à l'huile, il l’a perfectionnée et s'est approprié la technique. De plus, ses œuvres d'art sont composées de plusieurs couches de peinture. Avec un souci du détail remarquable, il appliquerait au moins trois couches de glacis sur les panneaux, du plus clair au plus foncé. Avez-vous l'impression qu'il y a de la perspective dans l'Agneau mystique ? Cela ne nous étonne pas, Jan Van Eyck crée une impression de profondeur grâce aux différentes couches.

Dessin préliminaire

C'est difficile à croire, mais Jan Van Eyck ne peint pas toujours directement sur toile. Même le plus grand peintre a parfois besoin d'aide. Sous les couches de peinture à l'huile superposées avec soin, se cache un croquis. Un dessin au pigment noir, l'ébauche de quelque chose de beau. Dans Les Époux Arnolfini, Jan aurait utilisé des dessins préliminaires. Le chapeau d'Arnolfini aurait été redessiné plusieurs fois avant que le pinceau chargé de peinture ne touche le panneau. Certains éléments de l'œuvre ont été réalisés sans dessin préalable, comme les oranges, les perles du collier et le chien. 

Vêtements

Les tailleurs de l'époque ont beaucoup à apprendre de Jan Van Eyck. Dans ses chefs-d’œuvre, le peintre accorde beaucoup d'attention aux vêtements. Il semble que grâce à ses contacts diplomatiques, il connaissait parfaitement les tissus. Il rend les différentes étoffes avec un réalisme saisissant. La fine laine « Scarlet » fabriquée à Gand, Bruges et dans d'autres villes flamandes, est peinte avec une minutie hors du commun. La figure de Dieu centrale à l'intérieur de l'Agneau mystique porte ce tissu. Il imite l'étoffe de soie des toiles d'honneur derrière la déisis de l'Agneau mystique en utilisant un brocard adapté. Il s'agit d'une technique relativement nouvelle et complexe du 15e siècle. Jan réalise des reliefs peints et dorés à base de moules en étain, qu'il fixe ensuite au tableau. Il peint tous les tissus de façon très réaliste, jusqu'aux coutures des vêtements que portent les personnages. Dire que Jan est un artiste peintre serait réducteur.

Miniature

Le talent de Jan Van Eyck va bien au-delà du perfectionnement de la peinture à l'huile ou de l'habillement, il a une maîtrise du détail phénoménale et transforme les plus petites miniatures en personnages réalistes. Dans l'Homme au turban rouge, l'on aperçoit quelques poils au menton, tandis que le portrait de Joos Vijd dans l'Agneau mystique montre les poils et les petites imperfections du visage. L'Homme au turban rouge serait un autoportrait de Jan Van Eyck. Ceci indique que la barbe était à la mode au 15e siècle et témoigne à nouveau d'un souci du détail poussé à l'extrême ! Tous les objets de ses tableaux sont peints avec une grande minutie. C'est le travail d'un peintre méticuleux qui examine tout de près avant de le porter sur la toile !

Lumière

Les jeux d'ombre et de lumière de Jan Van Eyck sont phénoménaux ! Un atout sur lequel il mise, même dans les plus petits tableaux. Le relief des mains de la Vierge sur le panneau central à l'intérieur de l’Agneau mystique est rendu par un jeu de lumière. Sous le pinceau de Jan Van Eyck, les personnages les plus statiques s'animent. Il peint les reflets d'un trait sûr. Pensez aux Époux Arnolfini. En regardant attentivement, l'on voit dans le miroir derrière le couple de jeunes mariés un autre miroir avec le reflet des mariés, et peut-être de Jan Van Eyck lui-même !

Perspective aérienne

Jan Van Eyck ne recule devant rien ! D'après certains, le grand maître est un des premiers à maîtriser la perspective aérienne. Il donne aux objets lointains des contours plus flous, estompe les couleurs et réduit les contrastes pour rendre l'impression d'éloignement. Ce phénomène apparaît très clairement dans l'Adoration de l'Agneau mystique. Sur le panneau des Chevaliers du Christ, les sommets de l'imposant massif montagneux sont plus flous que les chevaliers. Planifiez une visite à Gand pour admirer les techniques de peinture de Jan Van Eyck de vos propres yeux !