Voilà une place réservée au folklore. Des Fêtes de Gand en été aux brocantes hebdomadaires, elle est constamment animée. Le week-end, elle devient le lieu de prédilection des amateurs d’antiquités en tous genres et dès la mi-juillet, elle devient l’épicentre de la Fête avec un grand F. La scène principale des Fêtes de Gand, à deux pas de l’Église Saint-Jacques, met le centre-ville sens dessus dessous !

Les Fêtes de Gand

La populaire place Bij Sint-Jacobs, autour de l’Église Saint-Jacques, constitue depuis des décennies l’épicentre des Fêtes de Gand. C’est ici qu’en 1969, sous l’impulsion du chanteur populaire Walter De Buck, ce festival a trouvé un nouveau souffle. Une ancienne tradition gantoise a alors été ressuscitée. Ce qui n’était au départ qu’un petit attroupement d’artistes est devenu, avec le soutien de la ville, un événement couvrant tout le centre de Gand. Ces dix jours ininterrompus de fête, de folklore, de théâtre de rue et de marionnettes et de performances musicales constituent aujourd’hui l’un des plus grands festivals populaires d’Europe !

Le bonheur des brocanteurs

En dehors des Fêtes de Gand, l’ambiance populaire ne quitte jamais totalement la place Bij Sint-Jacobs. Chaque vendredi, samedi et dimanche matin, la place est prise d’assaut par les bibelots, breloques, petites antiquités et vieilleries en tous genres. Ce marché aux puces est une valeur sûre, ancré dans le paysage à tel point que, dans les rues qui entourent l’église romane Saint-Jacques, outre la célèbre galerie d’antiquités St-John, l’on trouve toutes sortes de petites boutiques vendant breloques et curiosités. Bij Sint-Jacobs est le lieu de rendez-vous incontournable des collectionneurs !

Une forteresse meurtrie

Au beau milieu de la place trône la robuste Église Saint-Jacques. Sobre et de style roman, elle est la forteresse de Dieu. Ce style imposant datant du 12e siècle est peut-être la raison qui a valu à cette ancienne église de toujours exister aujourd’hui. Car elle a subi d’importantes destructions et les assauts du mouvement iconoclaste. Elle a été abîmée, meurtrie, et systématiquement réparée, restaurée et agrandie. Ce qui donne lieu à un mélange de styles des plus intéressant, puisque l’Église Saint-Jacques est aujourd’hui un bâtiment roman aux accents gothiques et baroques. Cet élément d’architecture religieuse est tout simplement hors du commun.