Jan et Hubert Van Eyck mènent une vie mystérieuse au Moyen Âge. Si les sources écrites sont rares, le lien entre les frères et Gand avec le tableau ‘L'Adoration de l'Agneau Mystique’ peint en 1432 ne fait aucun doute. Les frères peignent cette œuvre avec une minutie remarquable en prenant soin de laisser quelques énigmes irrésolues. Pas encore convaincu? Voici 8 raisons supplémentaires d’aller admirer l'Agneau Mystique.

1. L’Agneau vagabond

Comme vous le savez peut-être, l'Agneau Mystique est indissociablement lié à la Cathédrale Saint-Bavon de Gand. Mais il a un passé tumultueux. À la Révolution française de 1789, le tableau atterrit à Paris.  Les troupes françaises font irruption dans la cathédrale et emportent le chef-d’œuvre sur une charrette tirée par des chevaux. C’est le Duc de Wellington, homme d’État britannique, qui ramène le retable à la Cathédrale Saint-Bavon.

Un an plus tard, six panneaux furent vendus au marchand d’art L. J. Nieuwenhuys pour 3 000 florins. Ces œuvres finirent par se retrouver entre les mains du roi de Prusse. Après la Première Guerre mondiale, l’Allemagne est obligée de restituer les panneaux à la Belgique comme dette de guerre. Pendant la Seconde Guerre mondiale, le polyptique atterrit dans la mine de sel d’Altaussee en Autriche. C’est là qu’Hitler cache plusieurs œuvres maîtresses en attendant la création de son nouveau musée. À la fin de la guerre, Hilter veut faire sauter la mine de sel avec toutes les œuvres. Quelques mineurs héroïques empêchent la destruction de l’Agneau Mystique. Ce qui aurait été une catastrophe dans l’histoire de l’art ! Bien plus tard, l’Agneau Mystique finit par revenir à « la maison », la Cathédrale Saint-Bavon.

L’Agneau

2. Vol téméraire

Les restaurations se suivent et des panneaux sont dérobés, retrouvés et copiés. Survient alors le vol des panneaux Les Juges intègres et Saint Jean-Baptiste de l’Agneau Mystique, qualifié de ‘vol téméraire’ ! La nuit du 11 avril 1934, deux témoins aperçoivent les ombres de deux individus en train de mettre dans leur voiture des objets en forme de planches. Les deux ombres disparaissent avec les deux panneaux. Tout ce qu’il reste est une note sur laquelle on peut lire ‘Volé à l’Allemagne par le traité de Versailles’. Quelques semaines plus tard, la cathédrale reçoit une demande de rançon d’1 million de francs belges. La cathédrale refuse de payer la rançon et après quelques échanges de courrier, le voleur restitue le panneau de Saint Jean-Baptiste. Le mystère des Juges intègres reste entier. Malgré les nombreuses spéculations et théories, personne n’a encore trouvé l’indice permettant de remettre la main dessus ! 

Saint Jean-Baptiste

3. Le finaliste Jan Van Eyck

L’échevin gantois Joos Vijd et son épouse Elisabeth Borluut commandent l’Agneau Mystique aux frères Jan et Hubert. Ils font construire dans la Cathédrale Saint-Bavon une chapelle spéciale pour accueillir l’œuvre. Elle est baptisée Vijdkapel. Ce que vous ignorez sans doute, c’est que l’Agneau Mystique a surtout été peint par Jan Van Eyck. Hubert Van Eyck a entamé le tableau, mais personne ne sait ce qu’il a fait au juste car il est décédé peu après. Jan a achevé l’Agneau Mystique en 1432.

4. Un œil microscopique

Jan est un vrai génie ! Il est le premier à perfectionner la technique de la peinture à l’huile. Non seulement il maîtrise parfaitement la technique, mais son souci du détail est phénoménal ! L’œil de Jan Van Eyck est à la fois microscope et télescope. Il est l’un des premiers à peindre une lune réaliste avec des cratères lunaires. Jan Van Eyck est peintre de la cour de Philippe le Bon, et œuvre dans le monde diplomatique. Lors des voyages qu’il fait avec Philippe le Bon, il découvre une faune et une flore inconnues. Qu’il reproduit ensuite dans le détail sur l’Agneau Mystique. Saviez-vous que les rochers du tableau seraient inspirés des rochers de Liège ou Dinant ? Il n’aurait jamais pu les peindre sans son incroyable mémoire photographique ! Quant à Joos Vijd, le commanditaire, Jan n’a pas voulu en faire un portrait le plus esthétique possible, mais le plus réaliste possible, avec la barbe mal rasée et les boutons. Les détails de l’œuvre sont remarquables !

Une lune réaliste

5. L’OVNI Van Eyck

Jan Van Eyck est un OVNI dans l’histoire de l’art. Nous savons peu de choses sur sa vie ou son évolution, mais soudain il était là, l’un des meilleurs peintres de son époque. Son style unique et révolutionnaire le distingue de ses prédécesseurs ou contemporains. Beaucoup d’amateurs d’art ne tarissent pas d’éloges à propos de l’Agneau Mystique, son œuvre la plus connue. D'après la légende latine, Hugo Van der Goes serait devenu fou en voulant l’égaler, et aurait mis fin à ses jours pour cette raison. Jan Van Eyck aurait inspiré plusieurs artistes, dont Hans Memling, Dirk Bouts et Gerard David. Sans exagérer, le XVe siècle peut être appelé le siècle de Van Eyck. Jan Van Eyck est même considéré comme supérieur à de Vinci !

6. Mystères et énigmes

L’Agneau Mystique est une œuvre unique riche en énigmes et en mystères. Sur le panneau représentant une vue de la ville et celui de la sibylle d'Érythrée, il y aurait dans le ciel des visages humains, et personne ne sait qui ils représentent. L’horizon sur le panneau central serait un collage de bâtiments réels et fictifs. Une restauration de l’Agneau Mystique, en 1951, fit apparaître une deuxième paire d’oreilles à l’agneau. Les oreilles de l’animal avaient été recouvertes de peinture aux alentours de 1550. Pendant la restauration, le public a pu découvrir le mystérieux animal extraterrestre, à quatre oreilles à MSK. Tel un détective, tâchez de découvrir les visages dissimulés ! Et peut-être ferez-vous d’autres découvertes, qui sait ?

Des visages

7. Traces ADN de Van Eyck

L’Agneau Mystique est truffé de détails. En travaillant, quelques restaurateurs ont trouvé des poils de pinceau de différentes longueurs, pris dans la peinture. Les peintres laissent aussi des empreintes sur leur œuvre. Ici et là, en manipulant la peinture avec leurs doigts, ils ont immortalisé leurs empreintes digitales. En y regardant de près, vous repérerez peut-être un poil ou une empreinte. 

8. La plus grande œuvre de Jan Van Eyck

Jan Van Eyck laisse une vingtaine de chefs-d’œuvre, disséminés dans des musées et collections aux quatre coins du monde. Si nous savons très peu de choses sur la vie de Jan, ses vingt œuvres ont traversé les siècles ! D’après nos informations, une seule œuvre serait encore détenue par un privé. Les autres se trouvent dans des musées du monde entier. Les œuvres Portrait d'un homme au turban rouge et Portrait de Giovanni Arnolfini et de son épouse se trouvent par exemple à la National Gallery à Londres. La Vierge du chancelier Rolin est conservée au musée du LouvreMais dans la cathédrale Saint-Bavon de Gand, vous pouvez admirer sa plus grande œuvre, L'Adoration de l'Agneau mystique.