Gand est la destination idéale pour un citytrip all-in : elle combine charme historique et modernité éclatante. Si vous aimez tout ce qui est mystique, ces ruines ne vous laisseront pas de marbre. Vous êtes ici sur des terres historiques. Au 7e siècle, Amand de Gand érigea à cet endroit l’abbaye Saint-Bavon pour tenter de convertir les habitants de Ganda.

Au 11e siècle, elle connut sa période de gloire. En concurrence avec l’abbaye Saint-Pierre toute proche, elle évolua en un domaine comprenant notamment une église abbatiale, dont le « plus ancien mur de Gand » est toujours debout.

En 1540, en représailles à la révolte gantoise, Charles Quint ordonna la destruction de la magnifique église abbatiale et le village alentour dut, littéralement, partager les coups. Ce jugement impitoyable (le « Concessio Carolina ») imposa, à la place de l’abbaye, la construction d’une citadelle espagnole. Une défaite totale.

Grandeur verdoyante

Aujourd’hui, la forme de l’église romane d’origine a été reproduite à l’identique avec des arbrisseaux. Une colonne de 5 mètres de charmes évoque l’église disparue. Là où s’élevait autrefois l’autel, on trouve désormais une estrade en béton prête à accueillir des artistes. Ces quelques éléments permettent d’imaginer la grandeur passée de ce lieu. Dans un souci de préservation du site, il n’est ouvert aux visiteurs qu'à certains moments.